Madagascar : la sécheresse gagne du terrain

Sécheresse

Madagascar : la sécheresse gagne du terrain

Résaux sociaux
Contenu

À Madagascar, la sécheresse gagne du terrain. Cantonnée jadis à l’extrême sud de l’île, elle s’étend désormais sur un très vaste territoire, plongeant des millions de familles dans une insécurité alimentaire de plus en plus alarmante. La région Menabe, zone d’intervention de Louvain Coopération, n’est pas épargnée.

Depuis plus de trois ans, les populations de Madagascar font face à une grave sécheresse. La pluie tombe moins, les périodes culturales sont plus courtes et les stocks de nourriture se vident. Les agriculteurs assistent, impuissants à l’anéantissement des récoltes destinées à nourrir leur famille.

Au sud-ouest de l’île, la région Menabe, où Louvain Coopération est active, n’est pas épargnée. Le défrichage traditionnel a laissé les sols nus et incapables de retenir l’humidité. Les épisodes de fortes pluies amenées par les cyclones lessivent les terres, les laissant sèches et vides des nutriments nécessaires à l’agriculture. L’érosion par les vents, sans arbres pour les stopper, accentue encore ce phénomène.

Couvrir les sols pour épargner la terre

Louvain Coopération travaille aux côtés des agriculteurs malgaches pour les aider à faire face à ces épisodes climatiques inédits. Ils reçoivent notamment des formations pour améliorer leurs connaissances et mettre en place de nouvelles techniques agricoles qui leur permettent de rationnaliser l’eau et les semences qu’ils utilisent. Parmi ces techniques, il y a la couverture des sols. Durant la période sèche, des plantes couvrantes et des arbustes sont installés sur les parcelles. Cela permet de maintenir une meilleure humidité dans les sols, mais également de les nourrir.

Parcelle couverte en saison sèche.
Parcelle recouverte de mucuna en saison sèche.                                                                         

 

 

 

 

 

 

 

 

En appliquant ces techniques, les agriculteurs constatent, déjà durant la saison sèche, une meilleure disponibilité de l’eau, rendant possible le maraîchage sur les parcelles en aval. Les légumes et légumineuses récoltés permettent aux familles des agriculteurs de diversifier leur alimentation et de tenir le coup en attendant le produit de la prochaine récolte d’arachides. Ainsi, ils peuvent aussi garder un petit stock de semences, destinées à être cultivées à la récolte suivante.

Ceci est une des actions menées par Louvain Coopération pour faire face, avec les agriculteurs, à la sécheresse. Pour en découvrir d’autres, c’est ici : https://www.louvaincooperation.org/fr/urgence-secherese-madagascar

Plus de news

01/12/2022
Les dynamiques partenariales étaient au cœur de la journée d'étude co-organisée par Echos Communication, la Haute Ecole Léonard de Vinci et Louvain Coopération. Académiques,… +
22/11/2022
Les forêts de Mangroves ont été ravagées pendant de longues années. Elles continuent de l’être mais de nombreux programmes de reboisement et de préservation voient le jour.… +
17/11/2022
Dans ce message adressé à tout le personnel de l'UCLouvain, Vincent Blondel, Recteur de l'université, appelle à soutenir notre projet de sauvegarde des mangroves à Madagascar, à… +
16/11/2022
Un semaine après après l'ouverture de l'appel à projets Fonds Solidaire, Claudine nous fait un retour d'expérience de son projet qui a été financé l'année dernière. Claudine… +
08/11/2022
Du 10 novembre 2022 au 10 février 2023 s’ouvre l’appel à projets Fonds Solidaire. Le Fonds Solidaire a pour objectif de mettre la solidarité à portée des étudiant·es. Les… +
05/11/2022
Madagascar et l’Union Européenne se sont entendus sur un nouvel accord de pêche. Les deux parties ont réussi à trouver un compromis après plusieurs années d’âpres négociations.… +