Madagascar : pour une meilleure gouvernance et gestion des mangroves

Madagascar : pour une meilleure gouvernance et gestion des mangroves

Madagascar : pour une meilleure gouvernance et gestion des mangroves

Résaux sociaux
Contenu

Louvain Coopération met en route une évaluation de la gouvernance et équité des mangroves protégées et conservées dans la zone d’intervention de son partenaire local, l’OPCI ALOKAINA, dans la région du Menabe, à Madagascar, avec le soutien du Fonds d'Action BIOPAMA. Celle-ci permettra d’évaluer le respect des acteurs et de leurs droits, la prise de décision, la transparence, la responsabilité, la résolution des conflits et la manière dont les coûts et les bénéfices sont répartis dans ces zones essentielles à la biodiversité de la planète.

Du 1er juin au 31 octobre, les équipes de LC et de l’OPCI mobiliseront les communautés locales ainsi que les acteurs publics et privés impliqués dans la gestion et la gouvernance des mangroves de la région, pour en faire un état des lieux.

Pour mener cette évaluation, ils utiliseront deux outils. Le premier, l’outil Site-level assessment of governance and equity (SAGE), développé par l’Institut International pour l’Environnement et le Développement (IIED). Cet outil sert à mesurer la gouvernance et équité des aires protégées et conservées. Le deuxième, l’Outil d’Intégration Environnementale (OIE), développé par Louvain Coopération, a quant à lui été conçu pour porter une attention structurée aux problématiques environnementales liées à un projet de développement économique. Il renseignera les équipes sur la situation de la gestion des forêts de mangroves.

L’objectif ? Formuler un plan d’aménagement et de gestion des ressources naturelles en tenant en compte des recommandations et des actions prioritaires identifiées durant l’évaluation. Les communautés locales recevront également un soutien pour :

  • Dissuader toute personne de commettre des infractions dans leurs sites conservés et restaurés ;
  • Identifier des activités alternatives leur permettant de respecter leur engagement pour la conservation des ressources naturelles ;
  • Une meilleure connaissance de leurs droits et devoirs.

De manière générale, cette évaluation permettra également de clarifier les rôles et les responsabilités des différentes parties prenantes dont l’OPCI et les instances nationales et régionales de l’Etat malgache.

Ce projet bénéficie du soutien financier de l'Union européenne et du Groupe des États ACP par le biais de BIOPAMA.

Biopama

 

Plus de news

01/12/2022
Les dynamiques partenariales étaient au cœur de la journée d'étude co-organisée par Echos Communication, la Haute Ecole Léonard de Vinci et Louvain Coopération. Académiques,… +
22/11/2022
Les forêts de Mangroves ont été ravagées pendant de longues années. Elles continuent de l’être mais de nombreux programmes de reboisement et de préservation voient le jour.… +
17/11/2022
Dans ce message adressé à tout le personnel de l'UCLouvain, Vincent Blondel, Recteur de l'université, appelle à soutenir notre projet de sauvegarde des mangroves à Madagascar, à… +
16/11/2022
Un semaine après après l'ouverture de l'appel à projets Fonds Solidaire, Claudine nous fait un retour d'expérience de son projet qui a été financé l'année dernière. Claudine… +
08/11/2022
Du 10 novembre 2022 au 10 février 2023 s’ouvre l’appel à projets Fonds Solidaire. Le Fonds Solidaire a pour objectif de mettre la solidarité à portée des étudiant·es. Les… +
05/11/2022
Madagascar et l’Union Européenne se sont entendus sur un nouvel accord de pêche. Les deux parties ont réussi à trouver un compromis après plusieurs années d’âpres négociations.… +