« Plus d’égalité dans mon ménage grâce à ce revenu »

Louvain Coopération et l’UCLouvain lancent une grande campagne de solidarité en faveur des transformatrices de manioc au sud du Bénin. L’objectif est d’offrir à plus de 200 femmes les outils, formations et infrastructures nécessaires pour améliorer leurs revenus. Grâce à ce salaire, elles peuvent mieux soutenir leur famille, mais aussi gagner en indépendance…

« Grâce au projet, nous avons pu acheter des parcelles supplémentaires afin de cultiver du manioc et avoir plus de matière première. Mon travail est aussi moins pénible et je gagne mieux. Maintenant, je peux aider mon mari pour payer tous les frais et il y a plus d’égalité dans mon ménage. Je suis plus indépendante ! » Todjssi Nato est présidente de la coopérative Vinadou, une organisation de femmes qui transforment et vendent le manioc dans la région du Mono, au sud-ouest du Bénin.

Là-bas, de très nombreuses femmes vivent de cette activité. “La plupart des coopératives de femmes utilisent des moyens rudimentaires. Elles rappent le manioc à la main et, au bout de leur journée très pénible, ne produisent pas grand-chose”, explique Clément Houndonougbo, responsable des programmes de sécurité alimentaire de Louvain Coopération en Afrique de l’Ouest. Au bout de ces journées d’effort, nombreuses sont celles qui doivent vendre le fruit de leur travail au rabais, car elles manquent de visibilité et la concurrence est trop rude.

Il y a quelques années, l’ONG de l’UCLouvain a décidé de soutenir cette filière si importante pour la sécurité alimentaire des ménages.

Des actions passées et à venir

Concrètement, Louvain Coopération a entrepris un vaste programme d’appui à ces femmes par la création de coopératives et l’organisation de ventes groupées mais aussi un investissement en matériel et des formations en gestion auprès de 20 coopératives principalement constituées de femmes. Enfin, la construction d’un petit centre commercial dédié au manioc sur la route très fréquentée reliant Cotonou à Lomé, a été entamée afin de regrouper les produits et donner une vitrine accessible aux coopératives.

Les résultats de ces premières actions sont déjà perceptibles, comme en témoigne la réaction de Nato. Le centre commercial dédié au manioc est déjà en partie fonctionnel et offre un espace de stockage et de vente à vingt coopératives. Ces dernières profitent de ce regroupement et de la visibilité offerte par ce lieu de passage pour vendre à des prix équitables.

Mais des investissements sont encore nécessaires pour rendre cet espace commercial plus efficace : Il faut électrifier les bâtiments pour faciliter le travail (lumière le soir, appareils électriques, ventilation…), et ce, de manière durable grâce à l’installation de panneaux solaires. Mais ce n’est pas tout : les transformatrices doivent aussi être formées afin de tirer le meilleur profit de ces nouvelles infrastructures et ainsi gagner en indépendance.

L’UCLouvain aux côtés des femmes béninoises

Ces projets futurs font l’objet d’une campagne de récolte de fonds auprès du personnel de l’UCLouvain. Les autorités de l’université s’engagent à doubler chaque euro versé par un membre de son personnel et ce, jusqu’à un plafond de 35.000 euros.

 

Vous souhaitez prendre part à cette campagne ?
Rendez-vous sur notre page don et sélectionnez le « projet soutenu » « 1+1 2018 ».

De tout cœur, merci !

About Author

Alexandra Jacoby
administrator

NO COMMENTS

Leave a Reply