Bolivie : les groupes de soutien comme instrument thérapeutique bénéfique

En Bolivie, les Maladies Non-Transmissibles (MNT) et le taux élevé de Violences Sexistes et Sexuelles (VSS) constituent deux sérieux problèmes de santé publique. Avec l’appui de Louvain Coopération, trois partenaires boliviens ont mis en place des groupes de soutien axés sur les MNT et VSS afin d’améliorer la santé des populations locales.

En Bolivie, l’accès aux soins de santé pour toute la communauté constitue l’un des principaux piliers du système national de santé en vigueur.

Or, le taux de mortalité due aux Maladies Non-Transmissibles (MNT – diabète, hypertension…) croît chaque année. À titre d’exemple, les cas de diabète ont augmenté de 30% en 5 ans. C’est un défi en termes de santé. Les MNT sont causées par des facteurs multiples : peu de prévention, une réglementation médicale peu utilisée par les professionnels de la santé et pas actualisée, alimentation inadaptée, manque d’activité physique, consommation d’alcool, stress, niveau élevé de violence, etc…

Les Violences Sexistes et Sexuelles (VSS) doivent être entendues comme un problème de santé publique. Par exemple, les centres de santé boliviens n’offrent pas de prise en charge spécifique aux personnes victimes de violences sexuelles. Or, l’OMS classe la Bolivie comme le pays ayant le taux le plus élevé de violence physique envers les femmes. En 2013, 10 759 cas de VSS avaient été signalés en Bolivie. En 2016, les cas de VSS avaient déjà quasi triplé (30 407).

Une expérience réussie

Dans ce contexte, Louvain Coopération a mis en place un programme intégrant, entre autres, la création de six groupes de soutien, entièrement gratuits, pour des personnes souffrant de MNT ou victimes de VSS. Cette initiative a touché plus de 3 683 personnes, entre 2013 et 2016. Chaque semaine, plusieurs groupes de soutien se réunissent autour d’une thématique (MNT ou VSS) en Bolivie. Aujourd’hui, Guillermina et Julia Sofía témoignent de leurs bienfaits.

Guillermina souffre d’une forte pression artérielle. Elle a intégré un groupe de soutien MNT de sa région, à Oruro. Elle témoigne : « Avant ma vie était très triste car j’étais mal. […] Ce groupe nous aide beaucoup à bouger, faire de l’exercice. Il nous apprend à manger sainement, ne pas grossir. Grâce à tout ça, ma vie s’est plutôt enrichie. »

Julia Sofía a souffert de violence conjugale pendant des années. Elle est maintenant dans un groupe de soutien VSS de sa région, à La Paz. Elle témoigne : « Ma vie était finie. Je ne savais plus quoi faire. Ici, on m’a accordé beaucoup de valeur, on m’a appris à regagner de l’estime en moi-même. La famille peut te juger, ici on est soutenu. Chaque semaine, j’en sors plus renforcée. J’ai réussi à demander le divorce. Si ça ne tenait qu’à moi, le groupe se réunirait deux fois par semaine au lieu d’une ! ».

Si vous aussi, vous souhaitez aider des personnes comme Guillermina ou Julia Sofía, vous pouvez nous soutenir via notre page de dons : https://www.louvaincooperation.org/fr/faites-un-don.

Votre soutien est inestimable. De tout cœur, merci.

Caroline De Tremerie

About Author

Alexandra Jacoby
administrator

NO COMMENTS

Leave a Reply