Madagascar : des armes trop faibles contre la peste

Depuis la fin du mois d’août, une épidémie de peste s’est déclarée à Madagascar. Il s’agit de faits relativement habituels sur l’île sauf que cet épisode semble nettement plus inquiétant que les précédents. On parle déjà de 1130 cas et de plus de 120 décès. Une situation qui montre à quel point la situation économique et sanitaire du pays se dégrade.

Dans nos contrées, la peste fait partie d’une autre époque. On se rappelle qu’elle a emporté plus d’un quart de la population européenne au 14ème siècle, mais elle ne nous effraie plus. Malheureusement, l’ensemble de la population mondiale ne peut pas en dire autant. En ce moment, l’île de Madagascar doit faire face à cette grande tueuse, avec des armes bien trop faibles pour lutter.

La maladie a déjà touché près de 1130 personnes et 124 en sont décédées selon l’OMS. Pour la première fois, elle a touché la capitale, Antananarivo. « Il faut savoir que la peste a toujours été présente à Madagascar. Chaque année, on assiste à de petites épidémies. Mais, cette fois, la situation est plus inquiétante », confie le Docteur Christian de Clippele, expert santé chez Louvain Coopération. « Pour la première fois, on a affaire à une peste de type pulmonaire, qui est beaucoup plus meurtrière. On évoque un taux de mortalité de 50 à 100%. Sans antibiotique, elle peut être fatale en 24 heures.  Mais, surtout, elle est bien plus contagieuse, davantage que la tuberculose pour donner un exemple. »

Sur le terrain, les soins s’organisent. Mais la situation est très compliquée. Les hôpitaux sont débordés et peuvent représenter un lieu de contamination pour les personnes saines. Sans compter le poids de la tradition : des rites funèbres à risque, ou une stigmatisation des malades, qui n’osent pas aller se faire soigner au grand jour.

Cette catastrophe sanitaire et la difficulté d’y faire face démontrent à quel point la grande île se paupérise. Un système de santé inefficace, une dégradation de l’hygiène, une population malnutrie et très pauvre… La situation de Madagascar est dramatique et elle ouvre la voie à des drames comme cette épidémie.

Chaque jour, les équipes de Louvain Coopération travaillent à Madagascar aux côtés des populations. De nombreux projets sont menés pour améliorer le système sanitaire, mais aussi la situation économique des familles. Malheureusement, aujourd’hui encore, l’actualité nous rappelle que ces actions restent absolument nécessaires.

About Author

Alexandra Jacoby
administrator

NO COMMENTS

Leave a Reply