Des semences contre la faim

Depuis plusieurs années, Louvain Coopération soutient les agriculteurs burundais afin de lutter, avec eux, contre la faim et la pauvreté. Concrètement, l’ONG de l’UCL améliore et renforce la diffusion de semences, d’intrants et de matériel agricole. Elle permet ainsi aux agriculteurs de se diversifier et de sortir des cultures de subsistance.

Certains producteurs vont même plus loin. Ils sortent de la misère et deviennent un exemple et un  soutien pour toute une communauté. C’est le cas de Léonard…

Léonard avait terminé les humanités générales, mais il n’a pas pu, à regret, accéder à l’université. Le coût du minerval est très élevé au Burundi et, avec son maigre revenu de cultivateur, Léonard ne pouvait se permettre cette dépense.

Mais il n’a pas baissé les bras pour autant. Dans un premier temps, ce jeune Burundais a rejoint un groupe de cultivateurs soutenus par Louvain Coopération. Grâce à ce projet, Léonard a eu accès à des techniques de plantation de bananiers et a pu se procurer quelques plants. Il a ainsi démarré une culture de bananiers, mais aussi de haricots et de maïs.

En commençant, Léonard ne possédait qu’un lopin de terre, d’un demi-hectare à peine. Mais, grâce aux bananiers, il a pu développer son activité. Aujourd’hui, il possède plus de trois hectares de terre ! Son activité a tellement grandi qu’il est devenu multiplicateur de semences pour toute la région.

Désormais, Léonard développe l’emploi dans sa zone d’action car la production de semences demande beaucoup de main d’œuvre, une main d’œuvre qui provient de sa communauté.

A chaque étape, ce jeune cultivateur essaye de capitaliser son travail et de monter à un niveau supérieur. Par exemple, quand ses bananiers ont commencé à produire, il a acheté une vache locale et, maintenant, il en possède huit. Huit vaches de race frisonne, dont il vend le lait au sein de la communauté. Et, quand il y a une naissance et que la maman ne parvient pas à nourrir son enfant suite à un problème de malnutrition, Léonard donne un peu de lait pour pouvoir entretenir le nourrisson jusqu’à ce qu’il puisse commencer à manger.

Ce jeune homme a beaucoup évolué. Désormais, il a un revenu suffisant pour vivre et pour faire vivre sa communauté. Mais il veut encore aller plus loin. Aujourd’hui, Léonard a décidé de recommencer les études. Il est à l’université et fait un stage chez notre partenaire UCODE. Il deviendra bientôt ingénieur agronome….

 

 

About Author

Emilie Stainier
editor

NO COMMENTS

Leave a Reply