De belles toiles à partir d’une plante invasive

Transformer une plante invasive en un papyrus qui sert de support, de toile, aux artistes sénégalais. Voilà le défi un peu fou que s’est lancé une étudiante de l’UCL, soutenue par le Fonds Solidaire de Louvain Coopération. Aujourd’hui, nous arrivons au terme de ce projet, dont les résultats sont plus qu’encourageants.

Le Typha est une plante qui envahit le bassin du fleuve Sénégal dans la région du Delta, provoquant d’importants problèmes écologiques. Il était donc urgent de débarrasser le lit du fleuve de ce végétal. Mais, pour que la coupe de typha soit profitable aux habitants, il fallait également trouver un moyen de valoriser cette plante. Grâce au soutien de scientifique égyptiens, le CERADS (Centre d’Etude Recherche Action pour le développement de la zone Soudano-Sahélienne), ONG active depuis 30 ans au Sénégal notamment, a pu trouver en cette plante la présence des caractéristiques nécessaires à sa transformation en papyrus.

Lucile Arthaud, étudiante de l’UCL, a fait appel à notre Fonds Solidaire afin de soutenir le CERADS dans l’exploitation de cette plante. Arrivée au terme de son projet, elle établit un bilan. « Nous avons réussi à fabriquer du papier de Typha et l’équipe formée sur place continue à perfectionner la technique afin d’obtenir un papier d’une qualité irréprochable, pour que les artistes puissent le peindre », explique-t-elle. « La mission s’est très bien déroulée, l’équipe de femmes formées à la confection s’est bien approprié la méthode et elles s’organisent dès à présent pour monter un groupement féminin spécialement dédié à cette activité (chose dont elles ont l’habitude). Les artistes sont également satisfaits du papier produit car il correspond à leurs besoins en terme technique et toute l’équipe est très enthousiasmée par le projet. »

Par ailleurs, l’ONG a pu s’entourer d’autres soutiens financiers, qui lui permettront de pérenniser ce projet. Aujourd’hui, des peintres sénégalais peuvent donc profiter de ce nouveau type de papier pour créer des toiles qu’ils vendront aux touristes. Un beau bilan écologique et social pour ce projet novateur soutenu par Louvain Coopération !

About Author

Emilie Stainier
editor

NO COMMENTS

Leave a Reply