République démocratique du Congo

Provinces du Sud-Kivu, Katana, Nyantende, Walungu, Bukavu et Uvira.
soin_red_rondsecurite_red_rond
Congo

Contexte

La République démocratique du Congo (RDC), pays aux ressources immenses, a le potentiel de devenir l’un des pays les plus riches du continent africain. De nouvelles institutions comme le Parlement, le Sénat et l’Exécutif Provincial fonctionnent aujourd’hui. Cependant, malgré les avancées sur le plan politique et économique, le pays demeure parmi les plus affamés du monde, avec 76% de personnes mal nourries.

L’insécurité dans certaines zones rend également le système de santé moins efficace, notamment à l’Est du pays où les conflits perdurent. La RDC demeure ainsi un pays post-conflit fragile avec des besoins énormes en matière de reconstruction. L’infrastructure du pays, déjà affectée par le manque de maintenance, a été  également très touchée par les conflits.

Le revenu par habitant et les indicateurs de développement humain demeurent parmi les plus faibles d’Afrique. Bien que le contexte politique et sécuritaire demeure fragile, les perspectives économiques à moyen terme semblent positives. La croissance attendue devrait atteindre les 7 à 8%.

INDICATEURS RDC Belgique
Population (milliers) 77 433 744 11 203 992
Superficie (km²) 2 344 858 30 528
Densité (hab/km²) 33,02 367
Mortalité infantile (1000 hab.) 73,15 4,18
Espérance de vie (années) 49,5 81
Indice de développement humain (IDH) sur 100 33,8 88,1
Nombre de médecins (1000 hab.) 0,1 4,2
Alphabétisation (%) 31,8 99
PIB par habitant (PPA – $) 655 40 760

Sécurité alimentaire et économique

securite_red_rondLa loi sur la liberté d’association de 2001 a encouragé la création d’une multitude d’organisations locales qui investissent dans des secteurs d’activités comme l’agriculture, la santé, la sécurité alimentaire, la lutte contre les violences faites aux femmes ou les droits humains. Sur le plan alimentaire, les cultures en RDC sont essentiellement orientées vers l’autoconsommation, mais sans pour autant couvrir efficacement les besoins des familles.

Louvain Coopération porte une attention particulière à l’amélioration des systèmes de mutuelles de solidarités (MUSO), qui allient micro-finance et micro-assurance. Le projet mis en place profitera à 113.500 ménages regroupés dans plus de 5.600 mutuelles, soit plus de 680.000 personnes dont 68% de femmes. Cela permettra aux ménages de développer une petite activité économique et faciliter leur accès à la nourriture et aux soins de santé.

Chiffres clés
  • 3.521 mutuelles de solidarité ont été mises en place, bénéficiant à plus de 422.520 personnes, dont 67% de femmes.
  • Plus grande accessibilité aux microcrédits. La caisse verte des MUSO compte plus de 1.400.000€ d’épargne cumulée.
  • 14.868 membres de l’appui conseil entreprenariat agricole et non agricole (également membres des MUSO).
Partenaires Sud
  • AIPR
  • ASOP
  • GALE
  • GEPR
  • RFDP
  • UEFA

Santé

soin_red_rondLes projets de santé se concentrent sur la province du Sud-Kivu, dans l’Est du pays, plus précisément dans les zones de santé de Katana et de Walundu ainsi que dans la ville de Bukavu.

Un regain d’activisme en 2012 dans l’Est du pays et la prise de la ville de Goma ont entrainé une baisse de la sécurité dans le Nord et Sud-Kivu. Cette insécurité a eu pour conséquence une baisse de fréquentation des formations sanitaires. C’est tout le fonctionnement du système de santé qui se retrouve affaibli par la diminution de la participation communautaire, le manque de financement, le mauvais système de gestion et d’approvisionnement en médicaments ou encore des ressources humaines limitées.

Le programme mis en œuvre dans la province du Sud-Kivu tend à améliorer les systèmes de soins locaux via 4 projets innovants : santé mentale, diabète et hypertension, formation médicale continue et création d’une maison médicale en milieu urbain.

Chiffres clés
  • 90% des 61 centres de santé pilotes offrent la totalité du Paquet Minimum d’Activité fixé par l’Etat.
  • 5 hôpitaux sur les 61 utilisent le Système National d’Information Sanitaire (SNIS).
  • 34 médecins ont suivi une formation médico-chirurgicale post-diplôme permettant une pratique hospitalière de qualité.
  • 5 clubs de 50 patients diabétiques ont été formés et sont fonctionnels.
  • 54% du personnel de santé a intégré le traitement des maladies mentales dans son centre de santé ou son hôpital.
Partenaires Sud
  • Programme Katana
  • CEA
  • IPS
  • FSKI
  • HPGRB